Loupe sur elles : ‘’ Si nous réclamons l’équité, il faut qu’on travaille pour être libres et indépendantes’’ madame Boiro

Chers lecteurs, le nouveau numéro de votre rubrique loupe-sur elles parle cette fois-ci de la dame Aissatou Boiro présidente de (AFPROF) association des femmes pour la promotion de la santé familiale.Dans son intervention, elle nous définira son initiative, elle parlera également d’où est venue l’idée, les objectifs, et les activités qu’elle et son équipe ont eu à réaliser.
Lisez !
Notre ONG relève du domaine de la santé . Nous avons fait plusieurs activités avec le ministère de la santé. Nous avons fait la sensibilisation sur le dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein.
Pour la première fois après mes études universitaires en 2005, j’avais participé à une grande coalition pour faire le stage, j’ai travaillé avec cette coalition durant des années, c’est à l’issue de cela, que nous avons eu l’idée de créer une ONG qui relève du domaine de la santé.
Notre objectif est d’évoluer avec les femmes pour dire que, les femmes aussi peuvent faire quelque chose comme les hommes. Nous faisons la sensibilisation quand il y a la vaccination pour faire adhérer les autres.
Nous avons eu à réaliser beaucoup d’activités. Nous avons travaillé avec la CENI lors des élections dans le cadre de la sensibilisation et de la mobilisation.
Nous avons d’autres activités qui sont en cours comme le reboisement. Nous comptons faire la sensibilisation pour dire aux gens de faire le reboisement. Nous sommes en train de nous mobiliser et mobiliser toutes les femmes de Koundara, pour le reboisement de la préfecture. Pour cela, nous avons discuté avec un professeur qui est de l’environnement pour voir quel type d’arbres on va planter là-bas.
Nous avons rencontré beaucoup de difficultés parce que, nous n’avons pas d’appuis nous évoluons avec nos propres moyens . Nous n’avons pas d’appuis c’est une difficultés pour nous.
Je demande à toutes les femmes de se lever, de ne pas croiser les bras, de se battre comme les hommes. Parce que, nous réclamons l’équité. Si nous réclamons l’équité, il faut qu’on travaille, c’est avec cela que nous serons libres et indépendantes.

Djiwo Bah 00224664379620 onetopic84@gmail.com