Guinée /42 généraux à la retraite : Pépé Francis Haba évoque trois raisons

Il est vrai qu’il est difficile d’être dans le secret du nouvel homme fort le colonel Mamady Doumbouya, mais la mise à la retraite de ces 42 officiers de l’armée guinéenne interpelle beaucoup de guinéens. Le président de l’union guinéenne pour la démocratie et le développement (UGDD) dans un entretien qu’il a accordé à votre quotidien loupeguinee.com, tente d’être dans le secret du colonel Mamady Doumbouya à travers une analyse très profonde.
Interview!

Loupeguinee.com : vous êtes un acteur politique qui suit de près les actions du colonel Doumbouya, dans la soirée de ce 12 octobre à travers un décret plusieurs généraux sont mis à la retraite. Votre
commentaire?

Pépé Francis Haba :  A mon avis, trois raisons peuvent expliquer cette
décision du CNRD à sa tête le Président Mamady Doumbouya.

Tout d’abord, certains de ces généraux étaient le symbole du pouvoir
machiavélique, clanique et corrompu d’Alpha Condé. Comme illustration,
il suffit de voir les quantités de biens qu’ils ont accumulées de
façon insolente ces onze dernières années. Ils étaient, les principaux supports d’un pouvoir de répression sans précédent. D’autres avaient trahi leur mission Républicaine en devenant de véritables acteurs politiques partisans du pouvoir à vie. C’est donc ce pouvoir et ce système de gouvernance autoritaire d’Alpha Condé qui ont commencé à être démantelés. Nous espérons que ce démantèlement se poursuivra au niveau de la police, la douane et de l’administration civile. Cela
permettra la naissance d’une Guinée moderne, juste et prospère.

Ensuite, le colonel Mamady Doumbouya à travers cet acte montre sa volonté d’apporter vaille que vaille du changement en profondeur au sein de notre armée.

Certains de ces officiers pourraient être
considérés comme l’emblème de l’immobilisme et un frein aux réformes
coûteuses jamais réussies de nos forces de défense et de sécurité.
Enfin, 42 généraux mis à la retraite signifie économie de ressources quand on sait combien coûte un général dans les dépenses de l’armée.
Qui dit économie, dit opportunité d’investissement ou réorientation
des ressources économisées à d’autres postes de dépense plus utiles
comme la formation.
Juste après le décret qui a mis ces officiers de l’armée guinéenne à la retraite, un autre décret parachute la plupart d’entre eux au sein du conseil supérieur de la défense. Avez-vous une idée ?

Pour moi, je ne connais pas les activités du conseil supérieur de
défense mais certains généraux bénéficient d’une bonne expérience de
l’armée et ont reçu d’excellentes formations. Il est donc normal que
nos armées continuent à bénéficier de leurs expériences et formations
acquises. J’espère simplement que ce conseil ne soit pas une sorte de
« garage » budgétivore et sans valeur ajoutée réelle. Un peu comme les
forces en attente africaine ou le Gl Sékouba Konaté avait été appelé
pour l’éloigner de la Guinée.

Quel regard portez-vous sur les avantages accordés aux généraux à la retraite ?

Il est important que les guinéens s’habituent et acceptent le système
de récompenses de ses élites même si celles-ci devraient être
proportionnelles au services rendus à la nation. Ce qui a attiré mon
attention, c’est l’octroi des passeports diplomatiques à ces officiers
devant faire valoir leurs droits à la retraite. Je me demande pour
quelle finalité ? Ces avantages sont-ils prévus pour les hauts cadres
de l’administration civile devant aller à la retraite ? Si Ce n’est pas
le cas, c’est une injustice sociale qu’il faudrait corriger.

Saidou Diallo onetopic84@gmail.com 00224664379620