Guinée : une confidence à faire éviter à la République de replonger dans l’abîme de l’histoire

Mes chers compatriotes.

Dans la plénitude de ma conscience et de ma raison, j’ai encore pris la décision de partager avec vous ce que j’ai appris de ma vie et de la vie auprès des deux premiers PRÉSIDENTS de la République, AHMED SÉKOU TOURÉ ET GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ à la faveur des relations exceptionnelles qui m’ont curieusement lié à eux, sur la base certainement de la qualité de mon éducation familiale et de ma formation universitaire.

De la période de lutte pour l’indépendance nationale jusqu’à 1978, beaucoup d’actes ont été posés dignes de l’homme ou non déterminés par la volonté politique et la détermination des dirigeants Guinéens de faire de notre pays un modèle, une référence de ce dont est capable la prise de conscience dans la construction du destin historique dans la liberté et la dignité.

C’est précisément dans les années 1976-1978, que certains de ses meilleurs amis, compagnons de route dont je tais volontairement les noms, ont attiré l’attention du CAMARADE AHMED SÉKOU TOURÉ, Responsable Suprême de la Révolution, sur l’impérieuse et indispensable nécessité de revoir la manière et la façon de disposer des cadres faisant partie de l’immense richesse nationale que représentent ces personnes, ressources humaines appelées à édifier les NATIONS et les États les plus prestigieux et respectueux, tous fières de leur Souveraineté légitime.

Ainsi, le camarade Ahmed Sékou Touré est invité à éviter de faire le jeu de l’ennemi en liquidant physiquement des cadres Guinéens faisant ainsi perdre à la Nation l’âme même de son développement socio-économique pour le plus grand bonheur de ses citoyens.

Il est ainsi aisé dans le parcours de notre évolution politique depuis la normalisation des rapports entre la France et la République de Guinée à la faveur de l’excellence des relations amicales entre Giscard d’Estaing, François Mitterrand et Jacques Girac ayant également conduit les dirigeants Guinéens de revoir l’angle, le prisme sous lequel étaient vus les Présidents Léopold Sédar Sengor et Félix Houfouet Boigni, le virement à plus de trois cent soixante dégrés(360°) de la République de Guinée pour le réexamen bienveillant d’abord de la gestion des cadres détenus dans les prisons de la Révolution et ensuite avec les pays voisins notamment la République de Côte d’Ivoire et du Sénégal.

C’est à partir de cette période précisément que les plus hautes Autorités de la République de Guinée ont pris la décision à la fois humaine et historique d’arr6eter de décimer les filles et fils, véritables cerveaux bâtisseurs de la République et de la Nation.

C’est également dans le même ordre d’idée que le GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ a été amené à son retour de Lomé où il venait de présider une des Sessions de la CEDEAO, à regretter profondément et amèrement, la liquidation physique de certains de ses compagnons de route suite aux malheureux événements survenus dans le pays le 4 Juillet 1985, tristement appelés »COUP DIARRA. »

Mes chers frères et sœurs Guineens, de peur de voir notre pays replonger dans cette horrible partie de notre histoire politique, il est temps que nous nous rémobilisions puissamment autour du PR ALPHA CONDÉ pour l’empêcher de se laisser entraîné dans l’accomplissement des actes qui ne quitteront jamais sa conscience sa vie durant.

Au moment même où il a pris la décision par décret de créer un cadre permanent de dialogue national pour le retour dans le pays dans les meilleurs délais possibles de l’unité nationale, la paix, la sécurité, pour pouvoir partager ensemble le cadre de vie qu’il ambitionne pour la communauté nationale.

C’est au même moment que les arrestations et kidnappings des militants, sympathisants et cadres dirigeants de l’opposition démocratique guinéenne reprennent de plus belle au grand mépris des lois de la République compliquant davantage notre situation des plus préoccupantes sur la scène internationale.

EXCELLENCE Monsieur le Président de la République, en remixant les films où vous apparaissez acteur majeur de la lutte pour la promotion des valeurs démocratiques et humaines à travers le monde entier pour galvaniser les énergies, les intelligences et consciences collectives pour la victoire de l’humanité entière, souvent au prix même de votre vie, on ne retrouve plus aujourd’hui en vous PR ALPHA CONDÉ PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, cette ferveur à l’allure religieuse ou BOBMARLEENNE.

Sommes-nous permis de vous réclamer toutes les palmes académiques qui vous ont été décernées en signe de reconnaissance au nom de toute la jeunesse que vous accrochiez à vos lèvres.

Quarante années de combat politique qui vous ont Illustré avec le titre emblématique d’OPPOSANT HISTORIQUE n’êtes-vous pas devenu aujourd’hui votre propre ANTITHESE là où plutôt vous devriez être LA SYNTHESE des PRÉSIDENTS AHMED SÉKOU TOURÉ ET GÉNÉRAL LANSANA CONTÉ pour le salut de la République et de la Nation entière.

EXCELLENCE Monsieur le Président de la République Pr ALPHA CONDÉ, au-delà de l’usure, le pouvoir est aussi capable de pousser celui qui l’exerce, l’assume, au suicide moral, intellectuel et physique. Il suffit simplement de savoir rationnellement en faire bon usage.

CONAKRY le 16 Juillet 2021
HONORABLE ELH SÉKOU BÉKA BANGOURA
Quartier Dabompa Commune de Matoto
Contact :664-69-50-79/625-31-82-97