Bilan : un regard sur les faits marquants l’actualité guinéenne en 2021

Votre quotidien Loupeguinee.com dans sa mission de vous servir chers lecteurs, a décidé de vous faire revivre certains faits marquants de l’année de 2021 dans certains secteurs d’activité sociales. Nous appelons cela le bilan de l’actualité guinéenne durant l’année 2021.

Société
L’ année 2021 a été particulièrement marquée par les violences basées sur le genre VBG . Beaucoup de jeune filles et enfants ont été victimes de viol durant l’année. pour rappel voici quelques cas de viol que la rédaction de loupeguinee.com a à sa disposition .

Le 2 décembre 2021, l’Office guinéen pour la protection du genre, de l’enfance et des mœurs (OPROGEM) a présenté un homme de 24 ans accusé de viol sur une fille de trois ans à Gbessia, un quartier de la capitale Conakry.
Le 30 novembre, une autre fille de trois ans a été violée à Batè-Nafadji dans la région de Kankan à l’est du pays.
Le 27 novembre, une fille de 12 ans qui rentrait chez elle a été violée par deux hommes dans la ville de Sanoun. Une fille de 12 ans est morte des suites d’un viol à Siguiri au nord-ouest le 26 novembre.
Le même jour dans la commune urbaine de Labé au centre-ouest du pays, une fille de trois ans a subi un viol collectif.

L’organisation locale, ‘ Agir pour le Droit Féminin’, qui a rencontré les parents de la fille de trois ans le 7 décembre dernier a rapporté à Amnesty International et IPPF qu’elle était partie acheter un bonbon non loin de la maison familiale lorsque ceux suspectés d’être ses ravisseurs l’ont emmenée dans une maison non habitée et l’ont sexuellement agressée jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Le père de la fille qui a rencontré le procureur lui a confirmé sa demande de justice pour sa fille. Le père de l’un des auteurs présumés est aussi venu demander pardon à la famille de la fille qui a refusé.

Les viols sur des mineures font suite à celui d’une jeune femme venue le 25 novembre, dans un hôpital de la ville de Kamsar au nord-ouest pour une intervention chirurgicale.

La direction de l’hôpital a annoncé le 28 novembre avoir « interpellé le présumé coupable » – un prestataire de service externe – et l’avoir conduit à la gendarmerie. Le même jour, une fille de 16 ans a été violée par plusieurs hommes à Kankan.

Pour les activistes, Les victimes doivent avoir accès à des soins médicaux et à un soutien psychosocial ainsi qu’à une assistance pour accéder à la justice et à la réparation.

Au total Plus de 331 cas de viols rapporté à l’OPROGEM depuis le début de l’année, l’OPROGEM et la Brigade spécial de protection des personnes vulnérables (BSPPV) ont traité 331 cas de viols. Tandis que en 2020 seulement, ils ont traité 374 cas de viol, un nombre qui reflète seulement la partie visible de l’iceberg.

Selon plusieurs ONGs travaillant dans le domaine de la lutte contre les violences sexuelles, des journalistes, la police et la gendarmerie.

Cela est dû à la stigmatisation associée au viol en Guinée, ce qui souvent conduit, non pas à signaler le crime et déposer des plaintes mais souvent à des médiations et des règlements à l’amiable entre les victimes ou leurs familles et les présumés auteurs ou leurs familles.
Les récents cas de viols font suite à un autre crime ayant provoqué le mois dernier une vive réaction dans le pays. M’Mah Sylla, une femme de 25 ans, avait présumément été violée par des médecins dans une clinique non agréée de Conakry où elle était allée se faire soigner. Elle était tombée enceinte et les mêmes auteurs l’avaient de nouveau violée au cours de l’avortement auquel ils tentaient de procéder. Le viol a engendré des blessures impossibles à guérir malgré sept opérations chirurgicales. M’Mah Sylla est décédée le 20 novembre dernier à Tunis (Tunisie), après son évacuation médicale facilitée par le gouvernement.

A la suite de la mort de M’Mah Sylla, des femmes ont manifesté les 22, 24 et 30 novembre à Labé, Kindia et N’Zérékoré pour réclamer justice pour toutes les victimes de viol. Le 21 novembre, le ministère de la Justice avait annoncé la détention de trois des quatre auteurs présumés du viol de M’Mah Sylla à la prison de Conakry. Le gouvernement a par ailleurs présenté ses condoléances au nom du chef de l’État.

Un cas récent aussi font état d’un présumé Viol d’une fille dans une mosquée par un imam et qui a finalement mis la jeune fille en ceinte.

Les cas de viol est une situation qui inquiète la population c’est pourquoi pour l’année 2022, les autorités guinéennes compte davantage lutter contre cette pratique qui gangrène notre société.

Ousmane Baldé

Environnement!
2021, une année de rude épreuve pour l’environnement en Guinée
la Guinée a connue une année difficile sur le plan de l’environnement particulièrement dans les zones minières , la pollution a été constatée par les citoyens

Fria

La poudre de l’aluminium a détruit le couvert végétal , la vie des habitants de Fria ont été mis en danger par le fait de l’évaporation de la poudre qui s’échappe de l’usine.

Habitations et véhicules recouverts de la poudre blanche, végétation moins verdoyante, citoyens désemparés et animaux toussant par-ci par-là, des cités poussiéreuses ressemblants au passage d’une éruption volcanique, les hôpitaux envahis par des patients se plaignant de problèmes respiratoires et cardiaques…

Voilà ce qui a marqué les citoyens de Fria au début de l’année 2021.

Les impacts de la pollution sur l’environnement à Fria ont été bien ressentis par habitants. L’état de l’écosystème a été secoué et menacé.
Boké
A Boké, l’exploitation minière a détruit l’environnement, l’anacardier principale richesses de la région plusieurs plantes ont été détruits au grand dame des populations locales. Les marigots ont été souillés, l’environnement connais une pollution qui ne dit pas son nom, les animaux domestiques ne trouvent plus ou aller s’abreuver par le fait l’impact négatif de l’exploitation anarchique de la bauxite dans cette région.
Gaoual
A Gaoual et kounsitel, depuis la découvert découverte de l’or dans cette préfecture , des exploitations anarchique ont été instaurées par les orpailleurs venus pour extraire du métal jaune.

Le couvert végétal a été abîmé, des champs ont été détruits , les marigots ont été souillés par les exploitants de l’or, l’écosystème durement mis à l’épreuve, les animaux domestiques et les populations des Gaoual mis en difficultés.
Par Samba Sow

Politique
Nouvel an : Voilà les faits qui ont marqué l’actualité politique guinéenne 2021.
Même s’il y a eu quelque part des avancées, on retient quand même que, l’actualité politique guinéenne a été marquée par des crises à travers le pays tout au long de l’année 2021, où la population guinéenne a plus payé les frais.
L’origine de la crise politique guinéenne 2021

Le forcément de troisième mandat et du référendum constitutionnel entre autres, donne naissance à la crise politique qui a secoué le pays au cours de l’année 2021.

Le président Alpha Condé prête serment le 15 décembre 2020, pour un troisième mandat controversé qui a coûté des centaines vies à des nombreux guinéens.
Contestation du troisième mandat
le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), après un an de contestation du régime Condé, continue de dénoncer ce qu’il qualifie « un coup de force » et reste opposé au troisième mandat du président Alpha Condé.

Ce front publie d’ailleurs, une liste dit-t-il des « promoteurs » du troisième mandat.

Cellou Dalein Diallo face à Alpha Condé
De son côté, le principal opposant du parti au pouvoir, Cellou Dalein Diallo qui, lors de l’élection présidentielle de 2020, s’était autoproclamé vainqueur, ne reconnaît pas Alpha Condé comme président de la République de Guinée. Il continua alors à contester le pouvoir en place.

Alpha Condé à ses opposants
L’ancien président Alpha Condé continue à faire des arrestations des opposants de son régime, particulièrement des cadres et militants de l’UDFG. Des centaines de personnes restent emprisonnés à la maison centrale de Conakry et dans les prisons de l’intérieur du pays.

Des familles sont restées dans l’inquiétude et inconsolables.
Le sort des certains prisonniers
Depuis janvier 2021, des opposants sont emprisonnés. Un nommé Mamadi Condé a été arrêté alors que, Mamadou Oury Barry est mort en prison.
Coup d’État

L’actualité politique guinéenne 2021, a été aussi marquée par ce coup d’État qui s’inscrit désormais dans histoire de la Guinée ou encore de l’afrique voir même monde.
Ce coup d’État en Guinée, a eu lieu le 5 septembre 2021, lorsqu’une unité d’élite de l’armée guinéenne , le Groupement des forces spéciales (GFS) s’empare du palais présidentiel et capture le président, Alpha Condé au petit matin.
Les auteurs du coup d’État, mené par le colonel Mamadi Doumbouya, annoncent à la télévision nationale, la suspension de la Constitution, la dissolution du gouvernement et des institutions ainsi que la fermeture des frontières.

Une junte militaire prend le pouvoir sous le nom du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). Un putsch qui a soulagé la population guinéenne qui n’a d’ailleurs, pas tardé de sortir exprimé leur joie face au renversement du régime Condé.

Après le coup d’État , le sort réservé aux anciens ministres du régime déchu

Le lendemain du putsch, les anciens cadres du gouvernement déchu sont convoqués au palais du peuple, un jour où leurs documents de voyage leurs ont été retirés. Ils sont alors interdits de sortir du pays, leurs voitures administratives retirés, les comptes bancaires gelés.

Libération des prisonniers politiques

Cette actualité a aussi été marquée par la libération des prisonniers politiques, la restitution des documents de voyage du principal opposant d’Alpha Condé qui était d’ailleurs, interdit de sortir du pays depuis l’avènement du troisième mandat en Guinée.

Autorisation des exilés politiques de rentrer au pays

Cette actualité politique 2021 en Guinée, a été marquée également par l’autorisation des exilés politiques de rentrer au pays.

Face à face Dadis Camara et Sékouba Konaté

Le fait marquant est aussi le tête à tête de capitaine Moussa Dadis Camara et Sekouba Konaté tous anciens présidents de la transition guinéenne, au palais Mohamed v de Conakry devant le colonel Mamadi Doumbouya, les hauts cadres de l’État et les religieux du pays, pour se faire la paix.
Santé
Ces deux dernières années, quelque soit la pertinence du sujet traité dans un pays au cours d’une année, surtout quand il s’agit des faire des rétrospectives de l’actualité des faits marquants, on ne peut rester indifférent sans toucher du doigt la pandémie de coronavirus. Même si, dans l’année 2021, il y a eu de baisse de contamination de Covid-19 dans le monde, du début à la fin, cette année, aura été vécue à l’ombre de ce virus destructeur à l’impact planétaire.

Par Djiwo Bah

Bilan de l’année 2021 sur le plan économique : ce qu’il faut retenir

Une année (2021) s’en va, une nouvelle année (2022) commence. Au courant de l’année 2021, la Guinée a connu sur le plan économique des hauts et des bas.
Parlant de la Loi de Finances initiale 2021, la Guinée se dote d’un budget de près de 28 mille milliards GNF. Adoptée par les députés le mercredi 30 décembre 2020, cette LFI 2021 s’est équilibrée en recettes et dépenses à 27 mille 739 milliards 67 millions 411 mille 932 GNF.
Les prévisions de recettes pour l’exercice 2021 se chiffrent à 23 511 640 815 180 GNF, soit un déficit de 4 mille 227 milliards 426 millions 597 mille 254 GNF. Pour combler ce déficit, le ministère de l’Economie et des Finances est autorisé de contracter des emprunts pour un montant de 7 mille 220 milliards 526 millions 442 mille 380 GNF ; de recouvrer des créances sur les entreprises et autres redevables pour 255 milliards 60 millions 748 mille GNF et procéder au remboursement du capital des emprunts pour un montant de 3 mille 248 milliards 160 millions 593 mille 651 GNF, dont 1 988 milliards 282 millions 632 mille 651 GNF en emprunts intérieurs et 1 259 milliards 877 millions 961 mille en emprunts extérieurs .

Dans la LFI 2021, le gouvernement a revu à la baisse ses dépenses courantes par rapport à la Loi de finances rectificative 2020 et revu à la hausse les dépenses d’investissement.

Selon le rapport présenté par le rapporteur général Aboubacar Adama Sylla, les dépenses courantes pour l’exercice 2021 sont de 18 451,99 milliards GNF contre 18 985,87 milliards GNF en 2020.

Ce pendant, il y a eu une augmentation au niveau des dépenses d’investissement. De 7 105,95 milliards GNF 2020 nous sommes passés à 8 331,79 milliards GNF en 2021.

S’agissant de la Loi de finances rectificatives (LFR), l’économie a fait preuve d’une certaine résilience face à la pandémie du Covid-19, même si de nombreux secteurs ont été touchés par endroits.
Les recettes ont été estimées à 25 783,96 milliards GNF contre une prévision initiale de 23 511,64 milliards GNF, soit un accroissement de 9,66 % (10 000 GNF = 1,02 $). Quant aux dépenses, elles passent de 27 739,7 milliards GNF à 29 318,96 milliards GNF, soit une augmentation de 5,70 %.
Quant au budget de l’année 2021, il s’équilibre en recettes et en dépenses à plus de 2,7 milliards de dollars le budget prévisionnel de l’Etat guinéen pour 2021 s’équilibre en recettes et en dépenses à plus de 27.000 milliards de francs guinéens (GNF), soit plus de 2,7 milliards de dollars, avait annoncé le ministre du Budget d’alors Ismael Dioubaté, devant les députés à l’Assemblée nationale.

Selon M. Dioubaté, le déficit budgétaire s’établira en 2021 à plus de 4.000 milliards de GNF soit plus de 400 millions de dollars.

Par ailleurs, le ministre a également prédit un taux de croissance de 5,5% l’an prochain, avec une inflation de 8% et un taux de pression fiscale de 13%.

Le développement rural (agriculture, pêche, élevage), qui concerne plus de 70% de la population active, de son côté, connaîtra un financement à hauteur de 12,4% en 2021, contre 10% en 2020.

Ainsi en Guinée, les indicateurs sociaux économiques restent encore faibles. Le PIB annuel qui était de 15,04 milliards de dollars en 2020 a relativement diminué pour se chiffrer à 15,179 en juin 2021.

L’indice de développement humain qui plaçait le pays au 175 rang en 2020 a reculé en 2021 pour se situer au 213ème rang sur 228 pays.

Devant atteindre 5,6% en 2021, la

croissance économique a légèrement ralentie avec 5,2%.

Pour faire face à la crise sanitaire marquée par le covid-19, on note une annulation de dettes de 23 millions de dollars par la Chine ainsi que la mesure d’allègement de la dette du FMI pour des montants de 29 millions de dollars en 2021.

Au courant de la même année, l’exécution des recettes budgétaires a enregistré une hausse… la mobilisation des recettes budgétaires a été chiffrée à plus de 11 515, 17 milliards avec 10 milles 158, 66 milliards mobilisés au compte des recettes fiscales ; 588,79 milliards pour celles non fiscales et 767, 72 milliards au compte des dons.

Concernant la politique monétaire pour l’exercice 2021, la Guinée a connu un accroissement de la masse monétaire et le maintien des taux directeurs à 11, 05%.
Parlant du secteur minier, le secteur bauxitique a connu une production de 64 millions 766 mille 327 tonnes pour 57 millions 108 milles à l’exportation soit une baisse de 9% des exportations. En l’alumine, 312 milles 50 tonnes ont été produites contre 354 milles 65 tonnes à l’exportation soit une baisse de 8% de la production et une augmentation de 44% des exportations…

On note aussi la découverte d’une mine d’or à Kounsitel dans la préfecture de gaoual où l’exploitation a occasionné des mouvements sociaux.

Au niveau de la BCRG, en remplacement de Dr Lounceny Nabé ce mois de décembre, le nouveau gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée Dr Karamo Kaba estime que face à la crise sanitaire, la Guinée doit privilégier, recommande-t-il, la production locale.

S’agissant des atouts enregistrés en 2021, il faut noter que la Guinée a gagné 6 point dans le classements de l’indice de gouvernance et de ressources naturelles et réaliser un score de 62 sur 100.

Toutefois, il existe encore un écart entre pratiques et règles dans la mise en application progressive du code minier, notamment le non-respect du contenu local. Ce qui expliquerait d’ailleurs la cause des manifestations dans les zones minières (Boké, Siguiri, Mandiana,…).

Le secteur du transport qui n’est pas un des moindres pour l’économie aura été marqué par l’augmentation des prix du carburant qui a été revue à la baisse après la prise du pouvoir par le CNRD le 5 septembre 2020, sans oublier la grève des travailleurs de la société Albayrak S.A au mois d’août dernier, mais aussi la reprise de fonction du train urbain « Conakry Express » reliant Kagbélen à Kaloum et qui ne cesse de tomber en panne (…).

Pour remédier au déficit de gouvernance d’ordre économique, le Chef de l’Etat colonel Mamadi Doumbouya a, dès sa prise du pouvoir, promis le respect des principes de transparence et de bonne gouvernance dans le pays.

Bonne et heureuse année 2022 !
Que l’économie guinéenne connaisse des avancées considérables en cette nouvelle année afin de sortir du carcan du sous-développement !
Synthèse de Marly Sall

Éducation région Labé
L’éducation étant un moteur important pour le développement d’une nation, loupeguinée.com revient sur les faits marquants de cette année .
Contrairement aux années scolaires précédentes cette année la commune urbaine de Labé a l’instar des toutes les autres préfectures de la Guinée n’a connu que peu de perturbations.
tout d’abord c’est les enseignants

Les enseignants de l’Université de Labé qui ont battu le pavé le 21 janvier 2021 pour le payement des leurs primes d’incitation. Après les étudiants a leur tour ont réclamé leurs bourses d’entretien .

Quelques jours après les élèves maître de l’école d’instituteur de Labé ont aussi grever le 12 avril pour réclamer à l’Etat guinéen leurs bourses d’entretien des 6 mois qui ont obtenu gain de cause 3 mois sur les 6 .

Examens nationaux
Parlant des examens nationaux chez les candidats, les choses sont avérés catastrophes. L’examen était assez spécial la différence est que : cette fois ci c’est les plus grand c’est-à-dire ceux du baccalauréat qui ont ouvert le bal pour 3 jours .

Des cas de fraudes ont été enregistrés et plus de 100 téléphones ont été saisis, une centaine d’élèves éliminés et environs 50 enseignants avaient été renvoyés le vendredi 2 juillet.

Les candidats des examens de sorti ont connu leurs sors sur toutes l’étendue du territoire national le 27 avril 2020 à Labé 91,85 %ont été enregistrés selon Souleymane Mara l’inspecteur régionale de l’enseignement technique et professionnel.
Résultat des examens (Bac)

Examens nationaux le taux de réussite à l’examen d’entrée en 7e année est de 62% ,le bac sur les 77,160 candidats seulement 19,669 ont été déclaré admis soit un faible taux de réussite de 25,36%.

Le brevet 35,8% ont été enregistrés

Parlant de Koubia ou l’année dernière était catastrophe seulement avec 5 admis au bac et 0 au brevet.

Cette année ils ont enregistré 49 admis au brevet sur 248 candidats et au bac 2 admis sur 73 candidats .

Il faut signaler que 2021 n’a pas connu assez de perturbations mais beaucoup d’établissements ont été fermés par manque d’enseignants.

depuis le 21 octbre pour le préuniversitaire et le 01 novembre 2020 pour les universités guinéens les cours marchaient normalement sauf les dernières jours du mois de décembre 2021 les cours ont été perturbés suite à la publication des vidéos et images qui mettent des filles en nu sur les réseaux sociaux qui serait des élèves de Labé.

Circulation routière bilan Labé

Labé. 81 cas d’accidents enregistrés de janvier a décembre 2021.
Au niveau des accidents mortels on a enregistré 8 cas dont 5 hommes ,1 femme et 2 mineurs.

Pour les blessés graves on a eu 11 cas dont 6 femmes,3 hommes et 2 mineurs.
Blessés légers 17 cas dont 12 hommes,2 femmes et 3 mineurs.

Dégâts matériels importants 14 cas dont 32,56 motos.
Dégâts des matériels légers 31cas .44 voitures,68 motos
Cause de tous ceci est l’excès de vitesse, alcool au volant, donner les engins aux mineurs et le non respect de code de conduite.
Par Rama Diallo

Bilan sportif 2021 : une année sportive en dents de scie en Guinée
L’année 2021 qui vient de s’achever, a été une année sportive en dents de scie pour la Guinée. Avec les piètres prestations de nos équipes nationales, toutes disciplines confondues sur la scène internationale. Toutefois, les lutteurs guinéens se sont biens illustrés en raflant trois médailles, une en d’or et deux en bronze au championnat d’Afrique en Tunisie.

A l’exception de la lutte qui a obtenu une médaille d’or et deux en bronze au championnat d’Afrique en Tunisie. la qualification respective du Syli local et sénior aux championnats d’Afrique des nations (CHAN Cameroun 2021).

Au nombre des déceptions, on retiendra la débâcle du Syli sénior à la qualification du monde Qatar 2022 , l’élimination prématurée de trois (03) clubs sur quatre en campagne Africaine, et l’équipe féminine senior de la qualification à la coupe du monde féminine Costa Rica 2022.

Léger bémol sur le plan des infrastructures sportives.

Comme les années antérieures, Il n’y a pas eu de changement majeur dans ce domaine technique. Par contre, la ligne a légèrement bougé avec l’opérationnalisation du stade Elhadji Saïfoula Diallo de Labé, stade Petit Sory d’une capacité de 18 .000 places, et le Fodé Fissa de Kindia à l’occasion du championnat de ligue 1.

La Guinée a par ailleurs abrité des compétitions continentales dont le tournoi de l’UFOA U15 Zone A
Une année de scandales dans le milieu sportif guinéen.

La mise en place du CONOR a été l’objet d’un scandale de l’article 35 du statut de la fédération guinéenne de football qui a mis à nu les problèmes orchestrés dans la gestion de l’équipe dirigeante du football guinéen.

La crise au sein de certaines fédérations sportives notamment le basketball, la problématique des infrastructures sportives, la subvention des associations nationales sportives, la formation des techniciens, la corruption, l’amateurisme de certains acteurs sont les ingrédients qui ont conduit le sport guinéen à ces mauvais résultats.

Organisation des Compétitions Sportives

La plupart des fédérations actives ont organisé leur championnat et coupe nationale au compte de cette année qui s’achève. C’est le cas des instances de football, du basketball, du karaté, du taekwondo, la natation, de handball pour ne citer que celles-là.

Rappelons par ailleurs que les fédérations de handball et de Football, en collaboration avec l’association Pathé Diallo de la presse sportive, ont outillé les sportifs aux techniques de ces différentes disciplines.

Mohamed Lamine Sylla
Chers lecteurs, votre quotidien Loupeguinee.com vous souhaite tout le bonheur du monde et vous promet un service de qualité pour l’année 2022.