Immersion gouvernementale à l’intérieur du pays: des ministres font la restitution

La ministre de l’information et de la communication, la ministre de l’environnement et du développement durable, et celle de de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables sont revenus largement sur les activités menées lors de l’immersion du gouvernement à l’intérieur du pays.
Pour ces différentes ministres, cette immersion, les a permis de voir et de toucher du doigt les réalités existantes sur le terrain mais surtout mieux comprendre comment les départements ministériels se tiennent à l’intérieur du pays. Chaque ministre s’est exprimée sur ce qui concerne son département.


Ministre de l’environnement et du développement durable
Louopou Lamah, indique avoir contacté des services déconcentrés très démunis.
Au niveau de ces services, elle souligne qu’il y a un manque du personnel, le problème de qualification et d’équipements.
« Dans certains bureaux de l’intérieur, même un ordinateur, on n’a pas trouvé », déplore-t-elle.
Au cours de cette retournée, ajoute-t-elle, « les efforts ont été focalisé sur les ressources humains. Notamment, au niveau des ‘’infrastructures, les forêts classées, les ressources, les parcs nationaux, les sites miniers… Partout où on a passé, on a planté des arbres pour donner un ton de la campagne de reboisement 2022.»
La ministre de la promotion féminine de l’enfance et des personnes vulnérables
Aicha Nannette Conté à son tour indique que, cette immersion a permis de comprendre comment se donner les mains pour mieux travailler ensemble avec les services déconcentrés.
Également comprendre comment vivent les communautés au quotidien. Par exemple, pratiqué leurs routes et partagé leurs repas.
« Nous avons vu des populations qui étaient à l’attente de cette initiative pour échanger avec nous. Moi en ma qualité de ministre de la promotion féminine et de l’enfance et des personnes vulnérables, j’ai eu à échanger avec les communautés à tous les niveaux, les femmes, les personnes âgées, les enfants , les personnes vulnérables qui sont les albinos, les personnes handicapées…»
Fonctionnement de l’administration
La ministre de la promotion féminine de l’enfance et des personnes vulnérables dit avoir vu et comprendre le fonctionnement de l’administration à la base.
« J’ai eu à constater les manques des locaux où habiter, manque des instruments de travail entre autres… »
La ministre de l’information et de la communication
Quant à Rose Pola Precemou, elle dit avoir touché du doigt les réalités :
‘’Les réalités des citoyens, des acteurs de la presse et de l’administration .
À l’en croire, la plupart des médias publics, les radios rurales , la RTG et autres qui se trouvent à l’intérieur du pays, souffrent de déficit d’infrastructures .
« Nous avons visité 18 radios en global plus de 14 radios privées des télévisions privées , nous avons visité des sites de diffusion … », dit-elle.

En avançant dans ses propos, la ministre de l’information et de la communication indique que, les associations et les acteurs de la presse a travers le pays sont dans des situations pas toujours confortables.
Selon elle, ils ont des besoins en renforcement des capacité que ce soit en capacité humaine ou au niveau des équipements, surtout au niveau des médias publics.
Conditions de vie des journalistes
« pour ce qui est des conditions de vie, nous avons évoqué la question de la convention collective, des réunions ont été faites à cet effet.»
Face à ces énormes problèmes liés à la presse, la ministre Precemou promet de faire tout pour parvenir à un document consensuel et surtout raisonnable de l’adaptée au niveau du gouvernement et aussi à l’instance législative qui est le CNT.
Ces ministres étaient devant les médias ce mercredi 29 juin 2022 à Conakry.

Djiwo Bah 00224664379620 Onetopic84@gmail.com